Le « gozzo », la barque de pêche traditionnelle

Le gozzo, la barque de pêche traditionnelle

La Ligurie a de multiples facettes et beaucoup de nuances, mais si vous vous promenez le long de sa côte vous serez toujours accompagnée par la présence du gozzo, la barque de pêche traditionnelle.

Les gozzi de pêche sont des barques colorés qui remplissent les ports ligures même dans la saison d’hiver et cela déjà au XVIIème siècle, quand, fini les batailles en mer, s’est diffusé la pratique de la pêche côtière.

La barque de pêche traditionnelle aux Cinque Terre

Traditionnellement, ils sont faits en bois, mais commencent à se répandre même ceux en fibre de verre, plus léger et surtout plus facile à maintenir et à un moindre coût. Les chantiers qui les construisent sont très répandus dans la région et les visiter a un charme particulier et, ne fût-ce pas le coût, s’en aller sans l’achat d’un serait une rareté !

Même aujourd’hui les gozzi sont construits à l’oeil, en se basant sur l’expérience et la connaissance de la partie de la côte où ils navigueront. C’est un atelier qui se transmet de génération en génération. A Levanto par exemple, est célèbre le chantier naval Schiaffino, qui construit des bateaux de pêche depuis toujours, avec des listes d’attente sans fin !

Si pendant l’été ils colorent les ports ligures, pendant l’hiver ou en cas de tempête ce n’est pas rare de les trouver garés dans les rues de nos villages, où souvent ils deviennent des parfais refuges pour les paresseux et fier chats locaux, comme à Vernazza.

A l’origine, ils étaient bateaux à rames, mais aujourd’hui ils sont utilisé lors de la pêche ou pour amarrer dans les zones où le moteur est interdit.

Le moteur peut être hors-bord – comme ce des yachts, mais beaucoup plus petit – ou à l’intérieur et c’est celui qu’il produit le bourdonnement si cher a nous citoyens. Comme une chanson sourde qui en quelque sorte reflet notre état d’âme. Le moteur est inséré dans un compartiment spécial au centre du navire et est relié à l’arrière de l’hélice à son tour relié aux caractéristiques gouvernails avec barre en bois.

Cependant mes gozzi favoris sont ceux qui arment la voile latine, comme le mien 😉 Il ont un seul arbre central d’où on hisse la voile à travers une antenne. Très souvent, il est équipé aussi d’un beaupré pour le spi.

Quelle que soit l’option choisie, naviguer avec le gozzo est un plaisir lent, parce que généralement on le fait près de la cote, à une vitesse moyenne qui ne dépasse jamais les 5/6 nœuds. Une croisière panoramique privée entre Levanto et les Cinque Terre …

barque de pêche traditionnelle

Même une fois jeté l’ancre dans la baie choisie les points positifs ne manquent pas : on se sent bercé par son basculement constant, le clapotis lent contre la coque réconcilie alors la méditation et le plus souvent la sieste.

Ma vision du gozzo est une vision pour les vacances, cependant, ce n’est toutefois pas celle puriste, il faut le dire. Comme mentionné au début de l’article, ce type de barque est né pour la pêche côtière, pratiquée au crochet de pêche – avec des palangres, des tiges ou des lignes de pêche – ou avec des pièges ou des filets. Dernièrement, le tourisme lié à la pêche s’est bien développé et ce genre d’expérience est possible pour les débutants ou les curieux qui veulent approfondir leurs connaissances en matière.

Moi je continue de me faire bercer …

%d blogueurs aiment cette page :

Secure Booking - Best Exclusive Rate

Arrival

Departure

Coupon