Chemin Manarola – Corniglia, entre les vignes et la mer

La randonnée de Manarola à Corniglia

Dimanche dernier on a opté pour une randonnée au milieu de la nature. Nous avons choisi la randonnée de Manarola à Corniglia, entre les vignes et la mer.

Nous sommes partis avec le train Cinque Terre Express de Levanto dans l’après-midi pour éviter les heures les plus chaudes, et la majeure partie des flux touristiques dans les Cinque Terre.

N’étant pas super sportif, arrivés à Manarola, nous sommes allés à l’Info Point du Parc, qui est situé à la gare, pour acheter des billets de bus pour Volastra. Chaque village est en fait relié à ses hameaux par bus écologique, le « Green Bus ». Le billet coûte € 1,50 si acheté à l’Info Point ou € 2 si directement sur le bus. Pour ceux qui ont la Cinque Terre Card c’est inclus.

randonnée de Manarola à Corniglia

Le bus part de la poste et, en raison du nombre limité des places, vous devriez être à l’arrêt un peu à l’avance.

En quelques minutes on est arrivés à Volastra, un petit village perché sur une colline entourée de vignes, d’oliviers et de la mer. Une petite perle.

La randonnée de Manarola à Corniglia

On a prit le chemin, n ° 586 jusqu’à Casa Pianca et puis n ° 587, ex-7a 6 du CAI, qui commence du Sanctuaire de Notre-Dame de la Santé (église romane, datant du X-XI siècle) et dès le début offre une vue à couper le souffle.

La première moitié du sentier serpente à travers des vignes verticales et on a ralenti notre rythme afin d’admirer chaque détail, les points de vue, les tons … un poème en images.

Le vignoble dans les Cinque Terre a remplacé les forêts il y a des siècles, lorsque la population a commencé à travailler la roche pour construire kilomètres des terrasses soutenues par des murs en pierre à sec, de grès et de gravier. Un énorme travail, qui permet non seulement de cultiver la vigne, mais il est essentiel pour la stabilité de l’hydrogéologie de notre territoire. Un travail qui pourrait être perdu à cause du nouveau mode de vie. Un travail qui doit être protégé et récompensé.

Vittorio G. Rossi a écrit: « La Ligurie ne restera pas dans l’histoire parce qu’elle a découvert l’Amérique ou joué le violon de Paganini, mais grâce au premier homme qui d’une falaise au-dessus de la mer a fait naitre un grappe de raisins « (de »le chien qui aboie à la lune« ).

Après une demi-heure, vous atteindrez le village de Porciano, où le sentier quitte les vignes pour  la forêt de pins, de chênes et pour le Maquis Méditerranéen. Pas sans un dernier regard à Manarola …

Marcher entre les terrasses aujourd’hui abandonnées, puis réclamées par la forêt a quand même l’avantage d’un peu d’ombre et puis il y a les odeurs et parfums toujours différents. Une symphonie pour le nez !

À un certain moment, où la forêt s’épaissit, vous pouvez voir les immenses murs en pierres à sec et même l’escalier qui descend à Case Pianca est creusé dans l’épaisseur de ce mur !

Arrivés ici, la voie à suivre est la n° 587, anciennement n° 7 du CAI. D’ici le chemin est tout en descente et le pavé sur lequel on marche a des centaines d’années et est magnifique ! On arrive au village tout juste derrière l’Eglise de San Pietro.

Arrivé à Corniglia, nous nous sommes offert une enorme glace et une promenade dans l’étroite et caractéristique Via Fieschi, jusqu’au Belvedere de Santa Maria, qui offre une vue fascinante.

  • Sentier tracée en rouge et blanc 
  • Durée du trajet: environ 60 minutes 
  • chaussures appropriées essentielles.
%d blogueurs aiment cette page :